SOUTIEN INTERNATIONAL MARCEL KOUAMENAN
Homme de DIEU Évangéliste Remarquable
 
VOTRE SITE EST ACTIF
 

Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone
Que ta volonté soit faite !
pt_homme_repentant_a_genoux_3415
"Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel." Matthieu 6.10
Nous adorons Dieu lorsque nous lui consacrons notre vie chaque fois que nous prions. Jésus dit que
lorsque nous prions, nous devons nous soumettre à la volonté de Dieu. Après avoir exprimé mon amour à
Dieu, je lui donne ma vie. Remarquez bien que la prière dit ceci : "Que ton règne vienne, que ta volonté soit
faite, sur la terre comme au ciel".
Saviez-vous que Dieu a une volonté spécifique pour votre vie ? La Bible dit dans Romains 12.2 que sa
volonté est bonne, agréable et parfaite. L'une des façons de vous "connecter" à Dieu est de lui dire : "Mon
Dieu, quelle est ta volonté pour moi aujourd'hui ? Je veux faire ta volonté !".
Au ciel, la volonté de Dieu se fait parfaitement. Le problème, sur la terre, est que cette volonté n'est pas
toujours faite. C'est la raison pour laquelle nous faisons la prière suivante : "Que ta volonté soit faite sur la
terre comme au ciel." De cette façon, nous disons à Dieu : "Mon Dieu, je veux me soumettre à toi. Je veux
faire ce que tu désires que je fasse." Le vrai succès dans la vie consiste à connaître la volonté de Dieu et à
l'appliquer dans votre vie.
Vous pouvez prier en disant : "Que ta volonté soit faite" de trois manières différentes. Vous pouvez faire
cette prière avec du ressentiment : "Que ta volonté soit faite, mais ce n'est pas ce que je veux !". Vous
pouvez également la faire avec résignation : "Que ta volonté soit faite, parce que je ne peux rien contre !",
ou dire avec anticipation : "Que ta volonté soit faite, car je sais que c'est la meilleure et c'est ce que je
désire pour ma vie aujourd'hui !"
Votre père terrestre ne peut pas toujours connaître ce qu'il y a de meilleur, mais votre Père
céleste, lui, le sait parfaitement. C'est là tout le sens de : "Que ta volonté soit faite !"
PRIERE:
Oh Dieu, je sais que ta volonté pour ma vie est bien meilleure que tout ce dont je peux rêver. Je veux te
donner ma vie. Que ta volonté soit faite dans ma vie. Amen.
 
Retrouvez l'actualité chrétienne en continu sur Alliance-Presse
 
 
 
Watch live streaming video from cgn at livestream.com
SITE ACTIF
PAROLE DE VIE
Vign_316809_181696438581896_100002246224300_398717_1777496144_n
Je suis né pour louer l'éternel des armées
 
Aimer DIEU plus que tout... Notre DIEU innondera ton coeur d'une source D'Eau Vive.....
pt_creek
Tu aimeras Dieu!!

Il est impossible de s'épanouir dans la vie si on n'aime pas son créateur, si on n'aime pas Dieu on ne peut pas être heureux. Selon la bible, Dieu est la source de vie. Celui qui a de la haine, est rongé par la mort, il meurt à petit feu. Mais celui qui aime, est renouvelé de l'intérieur. Bien plus, celui qui aime Dieu a la vie abondante de Jésus et il est heureux d'être heureux par Dieu, le seul qui donne le vrai bonheur. Dieu nous aime, c’est un fait établi éternellement. La question qui se pose maintenant est celle-ci : AIMES TU DIEU ?

Matthieu 22:37 Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C’est le premier et le plus grand commandement. 39 Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi–même.40 De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

Aimer Dieu n’est pas une option, c’est une nécessité absolue, notre éternité est en jeu. Voici un principe biblique, on passe l’éternité avec ce qu’on aime ou celui qu’on aime. Ceux qui aiment le monde plus que Dieu, iront où le monde va, c'est-à-dire à la destruction éternelle. Ceux qui aiment satan iront dans le lac de feu avec satan et ses démons. Ceux qui aiment Dieu vivront avec Lui dans les merveilleuses demeures que Jésus a préparées pour eux. En d’autres termes, ceux qui aiment Dieu passeront l’éternité avec Dieu, c’est normal ils l’aiment. Regardons ce que Jésus dit :

Jean 14 : 1 Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. 2 Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3 Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.

Bref, on passe l’éternité avec celui qu’on aime point final.

COMMENT AIMER DIEU ? COMMENT ENTRETENIR NOTRE AMOUR DE DIEU ?

On peut faire plusieurs choses, mais ici je n’aborderai qu’une seule, simple et efficace chose.

VOYONS UN PRINCIPE BIBLIQUE :

Le principe que nous allons voir est l’un des plus importants de la Parole de Dieu.

Pr 18:21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; Quiconque l’aime en mangera les fruits.

La Parole de Dieu nous montre que nous avons un pouvoir de création en bien ou en mal. Rappelez vous que Dieu a tout crée par la Parole. Donc, la parole est créatrice. Comment guéri t on les malades ? Comment chasse t on des démons ? Comment fait-on des miracles ? Par la parole, par la parole et encore par la parole. Donc la parole est porteuse de vie.

Jean 1 :1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

APPLIQUONS LE PRINCIPE

Jean 21:17 Il lui dit pour la troisième fois : Simon, fils de Jonas, m'aimes tu ? Pierre fut attristé de ce qu'il lui avait dit pour la troisième fois : M'aimes tu ? Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis.

L’apôtre Pierre dit à Jésus une parole extraordinaire, il à Jésus : Je t’aime…
Je conseille à tous les chrétiens du monde de dire tous les jours à Dieu :
Papa, je t’aime.

Tu le dit à ton mari, à ta femme, à tes enfants, pourquoi pas à Dieu qui t’a tout donné y compris Lui-même. Dieu veut te l’entendre dire, ça Lui fera plaisir. Alors dis le avec joie : Papa, je t’aime.

QU’EST-CE QUE SE PASSE QUAND TU DIS : Papa, je t’aime.

* Quand tu dis à Dieu : Papa, je t’aime, le Saint Esprit en toi se met en ébullition et détruit en toi le mal
* L’onction de l’amour de Dieu grandit en toi chaque fois que tu le dis.
* Le pouvoir de création se met en marche et crée en toi de plus en plus de l’amour pour Dieu.
* Le Saint Esprit installe et encre de plus en plus en toi un solide amour pour Dieu, c’est un miracle c’est tout.
* Même si tu n’aimes pas Dieu et que tu persévère à Lui dire Papa, je t’aime, le Saint Esprit produira en toi un merveilleux miracle et tu te mettras à aimer Dieu.

Je vous recommande de le faire avec persévérance, c’est l’une des meilleures choses que l’on puisse faire mes amis. Dis le avec moi :

Papa chéri, je t’aime.*** Jésus, je t’aime. *** Saint Esprit, je t’aime.
Tu aimeras Dieu!!


AUTORITE ET DICIPLINE
Vign_58663_114003771989079_100001383696148_106788_1385789_n
Autorité et Discipline

Le Plan de Dieu pour l'humanité

Envoyer à un ami
L'ordre de Dieu qui mène à la vie

Dieu a donné une hiérarchie d'autorité pour l'humanité.

Dieu-----Jésus-----l'homme-----la femme-----les enfants

1 Cor 11:3 : "Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ."

Eph 6:1 : "Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste."



Dieu donne l'autorité à Jésus

Matthieu 28:18 : "Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre."

Psaumes 2:9 : "Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d'un potier."

Esaïe 11:4 "Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant."



Dieu donne l'autorité aux anciens

Actes 20:28 : "Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l'Église du Seigneur, qu'il s'est acquise par son propre sang."

Hébreux 13:17 : "Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu'il en soit ainsi, afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage."

1Tim. 3:4-5 : "Il faut qu'il dirige bien sa propre maison, et qu'il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté;

5 car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'Église de Dieu?"

1Cor. 4:21 : "Que voulez-vous? Que j'aille chez vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur?"



Dieu donne autorité aux maris

Col 3:18 : "Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur."

Eph 5:22 : "Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur;"



Dieu donne autorité aux parents


Ex 20:12 : "Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne."

Prov. 1:8 : "Écoute, mon fils, l'instruction de ton père, Et ne rejette pas l'enseignement de ta mère."

Col. 3:20 : "Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents, car cela est agréable dans le Seigneur."



La discipline de Dieu pour le croyant


Hébreux 12:6-11 : "Car le Seigneur châtie celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils. Supportez le châtiment: c'est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu'un père ne châtie pas? Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. D'ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie? Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté. Il est vrai que tout châtiment semble d'abord un sujet de tristesse, et non de joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice."

2 Samuel 7:14-15 : "Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils. S'il fait le mal, je le châtierai avec la verge des hommes et avec les coups des enfants des hommes; mais ma grâce ne se retirera point de lui."



Exhortation adressée aux parents afin qu'ils voient les bénédictions attachées à la discipline

Prov. 10:17 : "Celui qui se souvient de la correction prend le chemin de la vie, Mais celui qui oublie la réprimande s'égare."

Prov. 12:1 : "Celui qui aime la correction aime la connaissance; Celui qui hait la réprimande est stupide."

Prov. 13:18 : "La pauvreté et la honte sont le partage de celui qui rejette la correction, Mais celui qui a égard à la réprimande est honoré."

Prov. 14:26-27 : "Celui qui craint l'Éternel possède un appui ferme, Et ses enfants ont un refuge auprès de lui. La crainte de l'Éternel est une source de vie, Pour détourner des pièges de la mort."

Prov. 15:32-33 : "Celui qui rejette la correction méprise son âme, Mais celui qui écoute la réprimande acquiert l'intelligence. La crainte de l'Éternel enseigne la sagesse, Et l'humilité précède la gloire."

Prov. 17:10 : "Une réprimande fait plus d'impression sur l'homme intelligent que cent coups sur l'insensé."

Prov. 19:18 : "Châtie ton fils, car il y a encore de l'espérance; Mais ne désire pas sa mort."

Prov. 19:20 : "Écoute les conseils, et reçois l'instruction, Afin que tu sois sage dans la suite de ta vie."

Prov. 22:6 : "Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas."

Prov. 29:17 : "Châtie ton fils, et il te donnera du repos, Et il procurera des délices à ton âme."



Comment exercer la discipline

Prov. 10:13 : "Sur les lèvres de l'homme intelligent se trouve la sagesse, Mais la verge est pour le dos de celui qui est dépourvu de sens."

Prov. 13:24 : "Celui qui ménage sa verge hait son fils, Mais celui qui l'aime cherche à le corriger."

Prov. 22:15 : "La folie est attachée au coeur de l'enfant; La verge de la correction l'éloignera de lui."

Prov. 23:12-14 : "Ouvre ton coeur à la discipline, Et tes oreilles aux paroles de la science. N'épargne pas la correction à l'enfant; Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point. En le frappant de la verge, Tu délivres son âme du séjour des morts."

Prov. 29:15 : "La verge et la correction donnent la sagesse, Mais l'enfant livré à lui-même fait honte à sa mère"

Eph. 6:4 : "Et vous, pères, n'irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur."

Col. 3:21 : "Pères, n'irritez pas vos enfants, de peur qu'ils ne se découragent."



Recevoir l'enseignement nuit et jour, et de tout son coeur

Deut. 11:18-21 : "Mettez dans votre coeur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. Et alors vos jours et les jours de vos enfants, dans le pays que l'Éternel a juré à vos pères de leur donner, seront aussi nombreux que les jours des cieux le seront au-dessus de la terre."

Prov. 6:20-23 : "Mon fils, garde les commandements de ton père, Et ne rejette pas l'enseignement de ta mère. Lie-les constamment sur ton coeur, Attache-les à ton cou. Ils te dirigeront dans ta marche, Ils te garderont pendant ton sommeil, Ils te parleront à ton réveil. Car le commandement est une lampe, et l'enseignement une lumière, Et les avertissements de la correction sont le chemin de la vie."



Ce que représente le bâton dans la Bible


- Un signe d'autorité (sceptre, bâton de maréchal) Ex. 4:7 et 20 ; Ex. 14:16 ; Ex. 17:9 ; Ps. 110:2

- Une aide pour la marche du voyageur (bâton de marche, canne) Marc 6:8

- Une arme (massue, matraque) 1 Sam. 17:40

- Un outil de berger (bâton de berger, houlette) Ps. 23:4

- Un instrument de punition (bâton, badine, baguette)

a.) instrument des parents Prov. 22:15

b.) instrument divin Ps. 89:30-33

- Un instrument pour battre les récoltes Esaïe 28:27

- Un instrument de mesure Ezéchiel 40:3 ; Apoc 11:1 ; Apoc 21:15
Le combat de la FOI
Vign_desert_landscape
"Le combat de la foi", pour exercer la foi victorieuse...
Par Mamadou Karambiri

"Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort". Voilà une déclaration de l’apôtre Paul dans 2 Corinthiens 12 V10, qui peut donner matière à philosopher. Mais ne philosophons pas beaucoup pour ne pas tomber dans la foi mentale ou intellectuelle que dénonce l’auteur de ce livre. En fait, l’apôtre veut dire simplement qu’il compte sur la grâce de Dieu, dont la puissance repose en lui : "Je suis fort par celui qui me fortifie", poursuit-il dans un autre passage. Cette foi de l’apôtre n’est ni celle que nous venons d’évoquer plus haut ni la foi sensuelle, religieuse, ni même l’espérance, mais celle biblique.
Ces différentes sortes de foi, le pasteur Karambiri les passe au peigne fin dans son ouvrage "Le combat de la foi". Faisons le tour de ses concepts avec le pasteur. "Moi j’ai la foi pentecôtiste, moi j’ai la foi catholique, moi j’ai la foi orthodoxe , etc." entend-on souvent dire certains. Ceux-ci ont, selon l’évangéliste, la foi religieuse qui s’attarde sur l’appartenance à une confession religieuse au détriment de la nouvelle naissance et de la vie nouvelle en Jésus-Christ. Il va sans dire que cette foi n’a aucun impact positif et significatif dans la vie de ceux qui la confessent et dans leur environnement social.
A côté de cette foi, on a la foi mentale ou intellectuelle, qui s’attarde sur la lettre, qui tue, au détriment de l’esprit, qui vivifie. C’est une foi qui a des révélations bibliques, qui reste sans effet. Même Satan et les démons croient avec tremblement que la Bible est la parole de Dieu, mais ils agissent autrement. La foi sensuelle a été le troisième type de foi évoqué par le pasteur, mais pas la moins erronée, car s’attardant sur des réalités empiriques au détriment des vérités spirituelles. Voir, toucher, sentir ou même goûter avant de croire, pour tout dire, c’est une foi à la saint Thomas.
Si le chrétien doit avoir l’espérance en aspirant aux choses célestes ou celles à venir, il doit cependant dépasser cette attitude qui exclut l’expérience des choses profondes, concrètes et actuelles. La foi biblique, selon le pasteur, est une réalité de la vie spirituelle et, en tant que telle, a des effets palpables, des fruits tangibles. Le passage des Hébreux II-VI en est l’illustration : "La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas".
Dieu, maître du destin
La dernière partie du livre est consacrée au destin de l’homme, qui ne se forge pas, selon le pasteur, par l’assistance des puissances occultes ou la formation classique. Il est connu par Dieu, qui a un dessein merveilleux pour chacun de ses enfants.
Il suffit seulement de coopérer avec lui, qui est le maître du temps, de l’espace, des phénomènes, des circonstances et des événements. Selon l’homme de Dieu, l’accomplissement du destin intervient après un combat acharné contre les pensées et paroles négatives qui peuvent affecter négativement notre être. Car "La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; quiconque l’aime en mangera les fruits". En guise de conclusion, le serviteur de Dieu a relevé que la victoire du chrétien dépend aussi de son intimité avec Dieu et de la place qu’il accorde à la parole de Dieu dans sa vie.

PRINCIPES DU ROYAUME CELESTE
Tu aimeras Dieu!!

Il est impossible de s'épanouir dans la vie si on n'aime pas son créateur, si on n'aime pas Dieu on ne peut pas être heureux. Selon la bible, Dieu est la source de vie. Celui qui a de la haine, est rongé par la mort, il meurt à petit feu. Mais celui qui aime, est renouvelé de l'intérieur. Bien plus, celui qui aime Dieu a la vie abondante de Jésus et il est heureux d'être heureux par Dieu, le seul qui donne le vrai bonheur. Dieu nous aime, c’est un fait établi éternellement. La question qui se pose maintenant est celle-ci : AIMES TU DIEU ?

Matthieu 22:37 Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C’est le premier et le plus grand commandement. 39 Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. 40 De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

Aimer Dieu n’est pas une option, c’est une nécessité absolue, notre éternité est en jeu. Voici un principe biblique, on passe l’éternité avec ce qu’on aime ou celui qu’on aime. Ceux qui aiment le monde plus que Dieu, iront où le monde va, c'est-à-dire à la destruction éternelle. Ceux qui aiment satan iront dans le lac de feu avec satan et ses démons. Ceux qui aiment Dieu vivront avec Lui dans les merveilleuses demeures que Jésus a préparées pour eux. En d’autres termes, ceux qui aiment Dieu passeront l’éternité avec Dieu, c’est normal ils l’aiment. Regardons ce que Jésus dit :

Jean 14 : 1 Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. 2 Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3 Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.

Bref, on passe l’éternité avec celui qu’on aime point final.

COMMENT AIMER DIEU ? COMMENT ENTRETENIR NOTRE AMOUR DE DIEU ?


On peut faire plusieurs choses, mais ici je n’aborderai qu’une seule, simple et efficace chose.

VOYONS UN PRINCIPE BIBLIQUE :

Le principe que nous allons voir est l’un des plus importants de la Parole de Dieu.

Pr 18:21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; Quiconque l’aime en mangera les fruits.

La Parole de Dieu nous montre que nous avons un pouvoir de création en bien ou en mal. Rappelez vous que Dieu a tout crée par la Parole. Donc, la parole est créatrice. Comment guéri t on les malades ? Comment chasse t on des démons ? Comment fait-on des miracles ? Par la parole, par la parole et encore par la parole. Donc la parole est porteuse de vie.

Jean 1 :1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

APPLIQUONS LE PRINCIPE

Jean 21:17 Il lui dit pour la troisième fois : Simon, fils de Jonas, m'aimes tu ? Pierre fut attristé de ce qu'il lui avait dit pour la troisième fois : M'aimes tu ? Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis.

L’apôtre Pierre dit à Jésus une parole extraordinaire, il à Jésus : Je t’aime…
Je conseille à tous les chrétiens du monde de dire tous les jours à Dieu :
Papa, je t’aime.

Tu le dit à ton mari, à ta femme, à tes enfants, pourquoi pas à Dieu qui t’a tout donné y compris Lui-même. Dieu veut te l’entendre dire, ça Lui fera plaisir. Alors dis le avec joie : Papa, je t’aime.

QU’EST-CE QUE SE PASSE QUAND TU DIS : Papa, je t’aime.

* Quand tu dis à Dieu : Papa, je t’aime, le Saint Esprit en toi se met en ébullition et détruit en toi le mal
* L’onction de l’amour de Dieu grandit en toi chaque fois que tu le dis.
* Le pouvoir de création se met en marche et crée en toi de plus en plus de l’amour pour Dieu.
* Le Saint Esprit installe et encre de plus en plus en toi un solide amour pour Dieu, c’est un miracle c’est tout.
* Même si tu n’aimes pas Dieu et que tu persévère à Lui dire Papa, je t’aime, le Saint Esprit produira en toi un merveilleux miracle et tu te mettras à aimer Dieu.

Je vous recommande de le faire avec persévérance, c’est l’une des meilleures choses que l’on puisse faire mes amis. Dis le avec moi :

Papa chéri, je t’aime.*** Jésus, je t’aime. *** Saint Esprit, je t’aime.
Vign_58663_114003771989079_100001383696148_106788_1385789_n
DEUX PETITS MOTS POUR JESUS
Vign_creatures_du_roi_des_rois
: Etudes Bibliques Recommander cette page

Deux petits mots pour venir au Seigneur


Chaque évangile a ses particularités. Dans l'évangile selon Luc il y a souvent des mots courts, précis qui sonnent très fort pour nous. Nous allons en avoir la preuve avec deux ou trois récits. Le premier en Luc 15.9-24:

"9 Lorsqu'elle l'a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines, et dit : Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la drachme que j'avais perdue.
10 De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. 11 Il dit encore : Un homme avait deux fils. 12 Le plus jeune dit à son père : mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. 13 Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. 14 Lorsqu'il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. 15 Il alla se mettre au service d'un des habitants du pays, qui l'envoya dans ses champs garder les pourceaux. 16 Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. 17 Étant rentré en lui-même, il se dit : combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! 18 Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, 19 je ne suis plus digne d'être appelé ton fils; traite-moi comme l'un de tes mercenaires.
20 Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. 21 Le fils lui dit : mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. 22 Mais le père dit à ses serviteurs : apportez vite la plus belle robe, et revêtez l'en; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. 23 Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous; 24 car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir."
Il y a deux mots que je voudrais mettre particulièrement en relief, ici : moi ici au verset 17. Voilà ce jeune homme donc, qui a reçu sa part d'héritage et qui, au lieu de rester auprès de son père est parti courir les plaisirs de la vie, et tout dépenser dans les vains plaisirs de ce monde; quand on a de l'argent, on a beaucoup d'amis, et quand on n'en a plus, on se retrouve tout seul. Tout seul et sans emploi, sans travail. Finalement il en a trouvé un : gardien de cochons, tout ce qu'il pouvait faire, parce qu'il était étranger au pays dans une période de chômage, probablement. Et tandis qu'il garde les porcs, il voit qu'ils ont une nourriture importante (ils sont mis à l'engrais) et pour lui, c'est la potion congrue, il a très peu à manger; il se voit aussi éclaboussé par des incongruités, et le voilà maintenant avec des habits sales; et il repense à son passé. À la maison, il y a de quoi manger pour les ouvriers de mon père, et moi ici, je meurs de faim, je suis dans la famine. Moi ici, voilà deux petits mots très simples, moi ici. Pour ce jeune homme, c'est l'étonnement, c'est le fait que, enfin il prend conscience de sa déchéance; jusqu'à présent, il ne s'en était pas rendu compte, tout allait "comme sur des roulettes" et voilà que maintenant, il est privé de ressources, privé d'amis, privé de sécurité. Et moi ici je meurs de faim; le moi ici, peut être celui de la surprise.

Si vous pensez à votre vie d'il y a quinze ans, vingt ans, ou plus, je ne sais, cela dépend du jour de votre conversion à Jésus-Christ, vous vous surprenez et dites : "Et moi je suis ici, moi qui avant n'aurais jamais voulu mettre les pieds dans une église"; c'est la surprise. Le moi ici, ce peut être aussi l'orgueil : par exemple Louis XIV dans le palais de Versailles : moi ici, l'Etat c'est moi et moi je suis ici. Il y a tant de remarques que nous pourrions faire, tant de témoignages. Le doge de Venise était un ennemi, presque héréditaire, de Louis XIV. Il visitait le palais de Versailles alors qu'il avait combattu contre Louis XIV. Il a pu dire :"Ce qui me surprend le plus dans le palais, c'est de m'y voir!". Et pour nous, nous sommes étonnés aussi de situations dans lesquelles nous nous trouvons; nous appartenons au Seigneur parce que c'est le bon berger qui nous conduit et il nous conduit là où nous n'aurions pas eu la pensée d'aller auparavant, mais c'est lui qui nous conduit. Il peut nous amener à une démarche, et nous pourrons alors aussi dire : moi ici; il va nous conduire dans telle maison, nous utiliser de telle ou telle façon, et ainsi nous dirons : moi ici.

Le jeune homme, de la parabole de l'enfant prodigue , revit son passé : il pense que pendant qu'il est en train de garder les porcs, les ouvriers de son père mangent à satiété; il se remet donc en question par rapport à son passé; il éprouve de la nostalgie, il fait donc un retour en arrière. En disant moi ici, il discerne aussi le présent: quelle différence entre l'endroit où il se trouve et la maison paternelle où tout était en ordre où tout était propre; le voilà lui dans une étable à gorets, dans la misère. Il pressent aussi l'avenir : s'il retourne à la maison paternelle et qu'il demande simplement d'être employé, car il n'est plus digne d'être le fils de son père qu'il a privé de nouvelles pendant si longtemps, cette petite place de serviteur à gages lui suffira. Or maintenant il pense à cette condition et se dit : "c'est le moment de retourner".

C'est le grand Pascal qui a écrit:" C'est être grand que de reconnaître que l'on est misérable". Vous comprenez ce que cela veut dire : celui qui s'humilie et se sent tout petit devant la face de Dieu, il est déjà grand parce que la grâce de Dieu va le pénétrer, le bénir et le Seigneur fait grâce. Si même nous nous sommes éloignés de lui, jusqu'aux antipodes, il nous ramène, vers lui ! Donc, ce jeune homme, quand il dit, moi ici, prononce des mots qui vont le mener vers l'expérience de la repentance. J'ai connu à Paris un homme, qui m'a raconté comment il s'est tourné vers le Christ; il me disait : j'avais tourné le dos au Seigneur, j'avais tourné le dos à mes parents, je ne m'étais pas occupé d'eux; j'avais vécu comme un païen, j'avais vécu comme un incroyant, dissipé mon argent, j'ai vécu dans la dissolution. J'ai perdu mon père; j'avais le cœur dur, rien ne s'est passé. Je suis allé tout de même à l'enterrement de ma mère; au bord de la tombe, en entendant l'Évangile annoncé par un Pasteur, je me suis converti : pour lui le moi ici, c'était la tombe de sa mère. Pour nous, le moi ici de la repentance, est ailleurs : en Normandie pour l'un, à Paris pour un autre, etc...L'important c'est qu'il y ait eu un ici et que l'on ait été touché par la grâce de Dieu.

Lecture, toujours dans l'évangile de Luc au chapitre 23:

"32 On conduisait en même temps deux malfaiteurs, qui devaient être mis à mort avec Jésus. 33 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche. 34 Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort."
Si on lit ce texte dans le texte grec, cela donne:"ils le crucifièrent lui là"; c'était moi ici, maintenant c'est: Lui là. Jésus, Lui, le fils de Dieu est mis au rang des malfaiteurs, on ne mettait au supplice de la croix, que des criminels ou des bandits d'envergure. Et voilà que Jésus accepte de mourir sur la croix. Lui le Fils préexistant du Père, Lui qui était participant de la gloire du ciel, Il est venu sur cette terre, Il a partagé notre humanité et Il est mort pour nos péchés. Lui, au passé si glorieux, Lui qui a présidé à la création et qui est venu à nous. Mais Jésus est aussi celui qui a un présent unique : tout ce qu'il a dit est merveilleux, tout ce qu'il a fait est magnifique. Il allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui sont sous l'empire de Satan. Un présent glorieux; mais aussi un avenir glorieux ; Lui l'incomparable; c'est Lui qui accepte d'être crucifié là; Lui là; là, c'est à dire le lieu maudit de l'exécution : une petite colline aux abords de Jérusalem sur laquelle la croix a été dressée; là s'exerce le jugement le plus rigoureux: c'est le fait que le salaire du péché--la mort-- Jésus le prend à son compte, afin que nous, nous soyons innocentés.

Nous savons cela certainement, mais ces deux petits mots : il le crucifièrent Lui là, nous montrent que Jésus accomplit sa mission; et là est le lieu du supplice, mais aussi celui de la grâce, où la grâce vient annuler la terrible sentence, la terrible revendication de la loi : qui pêche mourra; mais Jésus est mort pour toi; crois, tu peux être sauvé, tu es sauvé. Ils le crucifièrent Lui là : ces deux mots doivent nous conduire vers la foi. Tout à l'heure, nous avons vu les deux mots qui ont conduit l'enfant prodigue vers la repentance, ici c'est les deux mots Lui là qui doivent nous conduire sur le chemin de la foi. Je crois que Tu es mort pour moi; je crois que Tu as subi la condamnation sur la croix et que le châtiment qui devait tomber sur moi, Tu l'a assumé jusqu'au bout, jusqu'à la mort atroce de la croix.

Nous allons aller plus loin, toujours avec l'évangile de Luc; toujours dans le récit de la crucifixion verset 39 à 43 du chapitre 23:

" 39 L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant : n'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous! 40 Mais l'autre le reprenait, et disait : ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation? 41 Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes; mais celui-ci n'a rien fait de mal. 42 Et il dit à Jésus : souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. 43 Jésus lui répondit : je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis ".
Et encore une fois, si on fait appel au texte original, on lit"toi tu seras avec moi". Je voudrais insister sur le toi avec moi; ces deux mots, toi et moi, sont à rapprocher. Il y a ce brigand qui méritait la mort, il en est conscient: il sait que ce qui lui arrive est la conséquence des actes qu'il a commis, et il implore la grâce du seigneur Jésus, tandis que l'autre brigand se moque de Jésus. Mais l'autre brigand sent sa misère devant le Seigneur et il y a là, la plus grande des détresse mais aussi la plus grande des élévations spirituelles. Cela va être le couronnement de la Rédemption, car le premier pécheur que Jésus va entraîner avec lui au paradis, ce n'est pas une personne quelconque : c'est un brigand, un bandit, un homme qui méritait sans doute aux yeux de la loi cette condamnation. Et l'œuvre de la grâce, le pardon accordé par Jésus, la déclaration de Jésus à cet homme, c'est le couronnement de l'œuvre de la rédemption. L'œuvre de la grâce, va faire parvenir ce brigand bien au-dessus des cimes qu'il auraient atteintes, s'il avait été innocent. La confession de foi de beaucoup de gens, est :" je n'ai ni tué ni volé, alors le bon Dieu me réservera bien une petite place dans le ciel ! ".Qui d'entre-vous n'a jamais entendu cela ? Si vous parlez de Jésus à quelqu'un, cela va être souvent sa réponse; et quelquefois j'ai été tenté de répondre :"Il eut mieux valu que vous tuiez quelqu'un, car à ce moment là vous auriez eu le sentiment de votre repentance".

L' un des témoignages qui ont été apportés à la rencontre de Pasteurs de Dijon, fut celui du Pasteur Bernard Delépine, qui a raconté l'histoire d'un prisonnier qui est condamné à trente ans de réclusion incompressibles. Cet homme s'est converti en prison; bien que Bernard Delépine disait, plus tard, plus tard, l'homme a insisté pour suivre Jésus et être baptisé. Le Pasteur a fini par accepter, en a parlé au directeur de la prison; celui-ci a accepté et a aussi donné son accord pour que six membres de son Église viennent, car c'était un témoignage non pas privé mais public. Des gardiens de prison assistaient aussi, ils ont chanté des cantiques, lu la parole et eut lieu le baptême. Un prisonnier pour trente ans et qui a ouvert son cœur au Seigneur; il n'est que la grâce de Dieu qui peut intervenir dans un cas comme celui là: Toi avec moi. Quand on a le sentiment de son péché on se sent si loin du Seigneur; mais on est ému, on est remué au fond de soit-même, mais finalement, Toi avec moi; la parole du Seigneur, c'est ici la promesse d'une communion. Ils n'avaient rien de commun avec Jésus : Lui parfait moi pécheur; moi coupable, Lui le fils du Dieu vivant innocent. Le Seigneur met tout en commun; c'est le sens du mot communion. Et le Saint-Esprit va nous permettre d'être en communion de pensée avec Jésus. L'Esprit va nous guider; et nous chantions :"Le Seigneur marche avec son peuple"; nous, nous marchons avec lui : c'est la communion. Jésus a pris avec lui la condamnation éternelle, et il promet de nous introduire aussi dans le ciel. Dans le psaume 65, il y a un verset qui dit:"Tous ceux que tu admets en ta présence". Ce brigand, promis à une mort tragique est heureux d'être admis en la présence du Seigneur.

Je voudrais terminer par quelques réflexions issues de l'épître aux Galates 2.20:

"20 J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi."
Ici, bien que cela n'apparaisse pas de façon aussi nette que dans l'évangile de Luc, on soulignera le "non plus moi...mais lui moi"."Christ en moi.". Quand Paul évoque son passé, il se définit comme le moindre des apôtres, comme un avorton, comme un homme absolument indigne, lui persécuteur de l'Église, et voilà que le Seigneur lui a fait grâce. Il est mort par rapport au passé et il vit une vie nouvelle; et cette vie nouvelle n'est pas sa vie à lui, c'est la vie de Jésus. Il est passé de la mort à la vie, et s'il vit maintenant, c'est de la vie d'un autre. Je citerai le cas d'une personne que j'ai connue à La Rochelle. C'est un homme qui vit avec la vie d'un autre, car il a un cœur greffé; je lui dis qu'il vit doublement de la vie d'un autre : cette vie terrestre par ce cœur étranger, et cette vie spirituelle, par la grâce du Seigneur, de la vie de Jésus. Cet homme, je l'avais connu en colportant des calendriers; il m'a dit"Ça m'intéresse, je vais chez les témoins de Jéhovah, ça va sûrement m'aider". Ça l'a aidé à prendre conscience du message du salut, par rapport aux élucubrations des témoins de Jéhovah. On l'a retrouvé à un stand biblique sur le marché; il a acheté une brochure et puis finalement il s'est converti et il appartient au Seigneur.

Nous vivons spirituellement de la vie de Jésus; et maintenant, cette vie transformée, elle se vit dans la foi.

Lorsque Jésus-Christ s'est livré lui-même à la mort pour nous, nous avons une nouvelle vie, de nouveaux objectifs et de nouveaux buts dans la vie; nous sommes toujours apparemment dans la même "carcasse", mais en nous il y a quelqu'un d'autre, il y a Jésus qui vit. Le Seigneur répond à la prière de celui qui dit sincèrement :"Seigneur je ne veux plus vivre de ma vie, mais je veux vivre de la tienne". Non plus moi mais Toi, et c'est cela que le texte, le témoignage de Paul dit. Ce n'est plus moi qui vit, c'est Christ qui vit en moi. C'est en quelque sorte l'identification de notre vie, avec Christ qui a donné sa vie, afin que nous vivions de sa vie de résurrection, de victoire, sa vie glorieuse. Repentance, foi, communion, identification cela est l'accomplissement du programme de Jésus. Il a définit ce programme de différentes façons : par exemple Luc 19.10:

"Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu"
et aussi Mt 20.28:

"C'est ainsi que le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs."
Et puis aussi

"Je vais vous préparer une place"(Jn 14.2);" Je suis le cep vous êtes les sarments, celui qui demeure en moi portera beaucoup de fruit"(Jn 15.5).
Voilà donc l'itinéraire spirituel qui a pu être le nôtre: mort ici, lui là et toi avec moi : toi le brigand qui te repens tu seras avec moi dans le paradis : le ciel t'est ouvert, la gloire du Père t'est promise et tu vivras dans cette gloire. Puis maintenant, tu vis de la vie d'un autre, de la vie de ton sauveur, de ta vie de résurrection, pour que soit certifiée la réalité du pardon et du salut.
FOU DE JESUS
SOYEZ TOUS BÉNIS
 
Vign_image_defaut_ori
Marcel Kouamenan
Ainsi parle l'éternel :
*qui t'a choisi depuis le sein de ta mère
*Lui qui t'a désigné
*Lui qui t'a mis à part
*Lui qui t'a prédestiné
*Lui qui t'a élu
*Lui qui ta consacré
*Lui qui t'a appelé
*Lui qui t'a aimé
*Lui qui t'a établi
*Lui qui t'a élevé

*pour faire de toi un bâtisseur
*pour relever les réunies
*pour faire sauter les verrous et les blocages
*pour briser les liens des malédictions
*pour libérer les captifs
*pour guérir les cœurs brisés
*pour délivrer les nations
*pour réconcilier les peuples
*pour rassembler les enfants d'Israël
*pour restaurer et consoler les opprimés
*pour annoncer la bonne nouvelle du salut
*pour être un instrument de paix et de joie
*pour proclamer le royaume de dieu
*pour accomplir les promesses
*pour manifester la puissance et la gloire de dieu
*pour faire partie de l'armée de la dernière heure
*Pour révéler aux nations la plénitude et la richesse infinie de god !!!!!!!!!!!!

Merci god
copyright 2020 ra.m63@foiferme.com tél 0696227851