SOUTIEN INTERNATIONAL MARCEL KOUAMENAN
Homme de DIEU Évangéliste Remarquable
Mannequin elle veut rester à JESUS
Témoignage de Sylvie qui devint mannequin et qui découvrit le plan de Dieu pour elle dans cette industrie. Suivi d’un partage ayant pour thème « La vie en abondance » avec les Pasteurs Jean et Louise Turpin.Témoignage de Sylvie qui devint mannequin et qui découvrit le plan de Dieu pour elle dans cette industrie. Suivi d’un partage ayant pour thème « La vie en abondance » avec les Pasteurs Jean et Louise Turpin. Cliquer sur la photo pour voir le témoignage de sylvie
Vign_marcel_temoignage-sylvie_mannequin-3617
le pardon de Dominique la libère
Vign_bien-commencer-2760
10 Juin 2011 Dominique a pardonné à Antonio Ferrara      
                                                                                                                                                                                                                                                                    plus de 85 commentaires | Lu plus de  5065 fois

Dominique a pardonné à Antonio Ferrara

Janvier 2011 : je réponds à une interview pour une radio de Guadeloupe, RSV « Radio Souffle de Vie ». L’excellent animateur FOLA m’interroge sur la sortie de mon livre sur l’onction. Tout à la fin de cet entretien, FOLA me demande ce que je suis en train de lire actuellement. En une minute à peine, je lui parle du livre que je termine concernant Antonio Ferrara, fiché au grand banditisme, soupçonné de nombreux braquages et d'une tentative de meurtre. Et puis voilà, c’est dans la boîte !

À la lecture de ce livre « Antonio Ferrara, le roi de la belle » collectif sorti au Cherche Midi, j’ai été tout particulièrement impressionné par le récit de son évasion de la prison de Fresnes le 12 mars 2003. Je me souviens de l’épisode où une toute jeune femme travaillant dans la Pénitentiaire est de garde cette nuit-là dans un mirador : c’est Dominique ! Elle va essuyer 57 tirs d’armes lourdes contre elle. Elle n’aura que le temps de se baisser, en sortira indemne physiquement parlant, mais pas psychologiquement. Le choc est décrit comme étant épouvantable pour cette toute jeune femme venue de Guadeloupe. Elle n’a d’ailleurs toujours pas pu reprendre son travail depuis! En lisant cette histoire, je me suis surpris à prier pour elle, afin que la grâce de Dieu lui soit accordée ! Et puis voilà !

Avril 2011 : l’interview est diffusée en Guadeloupe. Une jeune femme monte dans sa voiture et entend juste la fin de l’entretien, lorsque je parle de Ferrara ! C’est Dominique ! Elle ne sait pas qui je suis, elle n’a même pas entendu mon nom, mais elle veut savoir ce que je pense d’Antonio Ferrara : l’avis d’un pasteur sur ce sujet l’intéresse ! Elle va donc contacter FOLA qui lui donne mon nom, c’est tout ! Finalement, pendant mes quelques jours de vacances, je reçois un mail très touchant de Dominique ! Elle veut aussi me parler de son traumatisme, de sa souffrance, de sa maman qui a fait une rechute après l’agression qu’elle a connue et qui en est morte ! C’est tellement incroyable cette rencontre !

J’écoute, j’interroge, je réponds quand je peux à ses questions ! Elle me dit qu’elle avait un vrai problème avec le pardon, qu’elle ne savait pas pardonner ! Et puis, elle me raconte que depuis tout ça, elle s’est tournée vers Dieu, elle a trouvé en Lui son secours ! Elle prisonnière, au moins autant que Ferrara, de sa rancune, de son amertume, de sa dépression, de sa souffrance, va s’évader pour de bon en décidant de pardonner. Lors du procès en appel auquel elle participe en 2010, elle déclare devant la cour, les avocats, la presse et les accusés, je cite : « J’ai beaucoup souffert de cette évasion et j’en souffre encore. J’en ai voulu pendant très longtemps à toute la bande, à ceux qui ont failli me tuer et qui ont transformé ma vie, mais je ne peux plus leur en vouloir même si je souffre ». Juste après, elle va trouver Antonio Ferrara et lui déclare tout de go : « Je veux que vous sachiez que je vous pardonne de tout mon cœur (…) le Seigneur vous aime ! » C’est lui qui demande à Dominique que ses complices, dans le box, soient informés de ce qu’elle vient de lui déclarer. Grand moment d’émotion à la clef des deux côtés !

Lui est encore en prison et pour très longtemps, il n’est libérable qu’en 2033, mais Dominique s’est évadée en utilisant la clef du pardon et je crois que jamais personne ne la reprendra ! Elle a pratiquement arrêté toute forme de traitement antidépresseur lié à ce traumatisme. Elle va reprendre son travail dans les prochains mois. Elle sera à Paris pour un procès de plus en juin 2011, et nous allons nous rencontrer pour de vrai cette fois !

Une si belle rencontre n’est-ce pas ! Il n’y a que Dieu qui soit capable d’organiser les choses de cette manière ! Merci de prier pour Dominique, mais je crois qu’elle pourrait le dire à ma place : n’oubliez pas de penser et de prier pour Antonio Ferrara, qui désormais sait comment vraiment s’évader : « Le Seigneur vous aime ! » Que cette parole de Dominique retentisse dans son cœur !

Samuel Foucart
Témoignage après trahison
Vign_temoignage-nerizoa-5086
Témoignage de Nerizoa qui trahit son mari pour une aventure, ce qui ruina son mariage; malgré une confession sans faille de Nerizoa , son mari n'avait pas un coeur repenti ni la compréhension des choses de DIEU . Bien aimes nous pouvons passer à coté de notre pardon  par un non pardon, mais le Seigneur avait des plans pour sa vie; suivi d’un partage sur la série « être transformé de gloire en gloire » avec les Pasteurs Jean et Louise Turpin....
Joueur de football
Témoignage d'un professionnel de football :

Témoignage d’un professionnel de football qui découvrit le plan de Dieu pour sa vie de vedette, suivi d’un partage avec Pasteurs Jean et Louise Turpin ayant pour thème « comment expérimenter la vie en abondance ».


Vign_marcel_temoignage-soccer-3980
PRIERE

PRIERE URGENT

“C’est pourquoi je vous le dit: tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu,et vous le verrez s’accomplir.”

La Bible (MARC chap. 11 v.24)



« En toute chose, faîtes connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications (...)»


PHILIPPIENS chap. 4 v. 6
DIEU MON SAUVEUR

Vign_273397_1020266009_2063484_q
Guérie par la FOI
Vign_aminata_wentenga
Je suis la sœur Aminata POUSGA. Depuis environ quatre ans, j’avais un problème de vue qui s’est aggravé entre temps au niveau de l’œil gauche. Après l’examen médical, le médecin m’avait prescrit des correcteurs tout en précisant que je ne pouvais pas guérir de ce problème et que si jamais il y avait un changement dans la situation, ce ne serait qu’une aggravation.
Des pasteurs ont prié pour moi auparavant, mais la guérison n’était jamais manifestée parce que je n’y croyais pas vraiment. Mais pendant la réunion du soir, le jeudi 05 juin 2009, le pasteur Mamadou KARAMBIRI a reçu une parole de connaissance qui disait : « Tu es ici et tu t’appelles Aminata. Tu as un problème à l’œil gauche et le médecin t’a dit qu’il n’y a pas de solution. Tu reçois maintenant ta guérison. » J’ai alors compris qu’il s’agissait de moi. Je rends grâces à Dieu.

DIEU M'A GUERIE
Vign_creatures_du_roi_des_rois
LA FOI
DIEU L’A fait


Pendant de nombreuses années, j’ai été malade. Je ne sais pas pourquoi, mais cette maladie a été très difficile à déceler. J’ai été très marquée. Les médecins faisaient des recherches, toujours sans résultat.


Un jour, après une radio, un médecin me dit qu’il faut rentrer à l’hôpital pour me faire opérer des poumons parce qu’ils sont très endommagés. Je lui ai dit « Docteur, comment vais-je vivre ? », il a tout simplement haussé les épaules. Alors, je lui ai dit : « Docteur, Dieu ne me l’a pas encore dit. », et je suis partie en quittant son cabinet.


L’année d’avant, j’avais lu le livre du pasteur Marcel Kouamenan sans le connaître et j’avais prié Dieu de me l’envoyer.


En 1990, comme j’étais à Lyon pour une visite médicale, ma fille me dit « Il y a une réunion ce soir avec des pasteurs. » Nous y sommes allées.

Et le pasteur Marcel Kouamenan était là, j’avais tant prié pour le rencontrer. Il a prié pour moi au Nom de Jésus, et aujourd’hui, merci mon Dieu, je suis guérie.


I.R.
MIRACLE
Sauvée de l'occultime
JE VEUX RESTER A JESUS                                                                                                                                                                                         Je suis originaire de l'Ile de la Réunion,dans l'Océan Indien, une ile bien connue pour ses mélanges culturels et religieux.
Pendant mon enfance, j'ai baigné dans les pratiques catholiques, vaudou et hindouistes. A travers ces sacrifices d'animaux, ces invocations d'esprits , mes parents espéraient trouver la lumière, une amélioration pour leur vie.
Mon père savait qu'il servait les forces des ténèbres, mais ma mère espérait en dieu et en une vie éternelle prés de lui. Nous étions très pauvres, à cette misère sociale, s'ajoutait la misère morale, chez nous c'était une ambiance de violence, d'alcoolisme, de haine.
Malgré les sacrifices pour apaiser les esprits, ils se déchainaient contre nous, nous les voyions, nous vivions dans la crainte. lorsque mon père est mort, son esprit est venu plusieurs fois dans la maison pour tenter de tuer ma sœur et ma mère.
Moi, je suis tombée gravement malade. C'est là que une amie de collège m'a parlé de Jésus et de sa puissance. Les pasteurs d'une église évangélique sont venus prier pour nous et nous avons été délivrés des manifestations démoniaques. J'ai été guérie de ma terrible maladie.

A partir de là, Je me suis rendue régulièrement à l'église évangélique,écouter la parole, je savais que c'était là le chemin, la réponse à mes questions. Alors je me suis engagée à travers le baptême.Mais les épreuves sont arrivées et je suis tombée. J'ai lâché la main de Dieu, le coeur rempli de colère. Deux ans plus tard, je me suis laissée attirer par la voyance, d'abord l'horoscope, puis les consultations par téléphone, puis de visu et enfin à la pratique de la sorcellerie. J'avais ouvert une porte de ténèbres, et j'étais allée loin sur ce mauvais chemin, je ne savais pas comment m'en sortir. Ma vie était devenue misérable, j'étais divorcée, endettée, dépressive, rien de ce que je faisais ne marchait, j'étais comme sous la malédiction et je voulais me suicider. Le soir où j'ai voulu mettre fin à mes jours, au moment où j'allais sortir pour faire ce là, Jésus m'a parlé, il m'a dit "je t'aime", et mon jeune frère, un chrétien, est arrivé, il a prié pour moi. Et une grande paix m'a envahie. C'est à ce moment que j'ai décidé de revenir à lui, et que j'ai compris son grand amour.

Depuis que je marche ( à nouveau ) avec lui, ma vie est passée des ténèbres à la lumière. Jésus est mon ami, mon frère, fidèle, il me garde et me protège. J'ai une grande joie, une paix profonde en moi.je réussis tout ce que j'entreprends. Je le remercie pour tout ce qu'il a fait pour moi. Son Amour est immense et c'est un Dieu vraiment extraordinaire. Aujourd'hui il est la priorité de ma vie, je le sers dans mon église, j'écris des chants pour lui, et même j'ai écrit un livre qui raconte mon témoignage: L'aube d'une vie nouvelle, éditions l'oasis. gloire de son nom. Amen
Vign_marc_coeur
 
Vign_400785_10152074267375114_314118778_n

Marcel Kouamenan
7 septembre
"le diamant, c'est en le taillant qu'on lui donne sa valeur"

Dans la vie avec dieu , souvent il y'a des situations que l'on a du mal a comprendre, mais dieu qui sais toute chose nous appelle à l'humilité dans le silence , dans l'obéissance , la sanctification et la vie de prière sans cesse , afin de voir sa gloire et sa puissance dans tous nos combats face à notre ennemi et quelque soit ses ruses , sa taille et sa forme .
Car rien est impossible à notre Dieu ( luc 1:37)
Et il faut savoir que les épreuves sont étapes obligatoires pour ceux qui veulent servir dieu pleinement en tant modèle des serviteurs du seigneur ,(job,joseph,paul,pierre, etc...)
Il faut bien aussi noter que nos beaux messages à nous, soient aussi mis en pratique.
Et c'est toujours désagréable et difficile le passage a l'épreuve, et ce pour cela d'ailleurs que nous les prédicateurs, tous pour la plus part préfèrerons lire les témoignage des autres .
Que dieu nous aide et nous fortifie amen .
Gloire à dieu.
LA PREUVE DE SON SOUTIEN
Vign_lord_dieu_tout_puissant
UN VOYAGE AU PARADIS

J'ai été élevé dans la religion catholique sans vraiment connaître DIEU jusqu'au jour où j'ai été invitée dans une église évangélique et que j'ai appris que DIEU était présent, que je pouvais lui parler de tous mes soucis, de tous mes problèmes etc... c'est alors que j'ai vécu de véritables expériences avec DIEU mais je ne peux pas tout vous raconter, seulement aujourd'hui , je voudrais vous partager le voyage au paradis que DIEU m' a permis de faire.

Depuis que je connais DIEU, je ne cesse de le prier pour sauver ma famille. Voici que ma sœur ainée est atteinte d'un cancer du poumon. Au début de sa maladie, elle ne voulait plus voir personne, elle se renfermait sur elle même, car elle dépérissait à vu d'œil, elle perdait ses cheveux à cause de la chimiothérapie, elle ne pesait plus que 35 kilos. Devant cette souffrance, j'ai imploré Dieu à genou afin de lui donner l'occasion de pouvoir se repentir de ses péchés, et d'avoir mené sa vie sans DIEU, j'ai supplié mon DIEU de travailler le cœur de ma sœur pour qu'elle accepte de me voir.

Quinze jours plus tard, sa santé s'est aggravée. Hélas le cancer s'était généralisé. Elle fut transportée à l'hôpital. C'est là qu'elle m'a téléphoné pour que je vienne lui rendre visite, je n'ai pas attendu, je suis partie sur le champs.

Quand je suis arrivée dans sa chambre, nous nous sommes prises dans nos bras et nous avons fondu en larme, puis elle m'a dit :

-''Je ne m'en sortirai pas, les médecins m'ont dit qu'il n'y avait plus d'espoir''

Cela fut dur à entendre mais je devais la préparer à rencontrer DIEU.

Alors je lui ai dit :

-''veux-tu donner ton cœur à DIEU ? '',

Elle répondit :

c'est pour ça que je t'ai appelée, mais je ne sais pas prier, je ne sais pas comment faire, et j'ai peur, je ne veux pas mourir.'' 

Et à mon tour :

-''Mais mourir fait partie de la vie, on va tous mourir, avoir peur cela est normal car DIEU a mis la pensée de l'éternité dans le cœur de tout être humain, la peur est normale car ceux qui ne connaissent pas DIEU vont être confrontés à l'inconnu, cela fait très peur , mais la peur de mourir c'est aussi qu'après la mort vient le jugement de DIEU et si tu n'es pas réconciliée avec DIEU tu as raison d'avoir peur. ''

Je me suis mise à prier pour que DIEU me vienne en aide, et voici ma sœur a répété la prière que je faisais.

-''Seigneur aie pitié de moi, pardonne moi tous mes péchés, pardonne moi de t'avoir rejeté toute ma vie, s'il te plait vient habiter mon cœur, fais de moi ton enfant, oui seigneur c'est ton sang qui à coulé à la croix, qui me lave et me purifie de tous mes péchés, c'est par ta mort sur la croix que tu as payé ma condamnation mais tu es ressuscité, tu es vivant, et aujourd'hui je te donne ma vie. AMEN ''

Maintenant tu es enfant de DIEU, tu fais partie de sa famille, fais lui confiance pour le reste, il va prendre soin de toi car DIEU t'aime et il te le prouve encore aujourd'hui en te donnant l'occasion de te repentir.

Ma sœur voulait guérir et s'installer chez moi pour m'accompagner à l'église, mais DIEU en avait décidé autrement;

La peur ne la quittait pas, je ne pouvais plus la laisser, elle me disait :

 Ne m'abandonne pas, reste toujours près de moi, je me sens bien quand tu es là, qu'est-ce-que je vais devenir sans toi ?''


Alors je passais mes nuits à l'hôpital avec elle et je pouvais lui parler du paradis, des choses merveilleuses qui l'attendaient : " plus de mal, plus de douleurs, plus de chagrin, plus de larmes, mais tu vivras la paix, la joie, le bonheur pour l'éternité dans la présence du seigneur. Tu seras si bien. Ecoute, quand tu seras là haut et que tu seras bien, tu me feras un sourire comme signe.''

Ses douleurs étaient de plus en plus fortes, elle perdait toute son autonomie, toute sa dignité et moi même j'en souffrais énormément.

Les médecins ont décidé d'alléger ses souffrances en la mettant dans un semi-coma. C'était la fin, les médecins me disaient qu'il fallait se préparer car sa mort pouvait arriver à tout moment.

Un jour étant en prière je fus transportée en esprit et j'ai eu cette vision :

je me présentais avec ma sœur au porte du paradis et là se tenait JESUS tout éclatant de lumière, d'une main il me retenait et de l'autre il présentait l'entrée du paradis à ma sœur. Elle fut émerveillée et moi je la voyais entrer au paradis, il y avait beaucoup de monde, tout était resplendissant et j'ai vu ma mère. Je l'ai reconnue par sa chevelure noire et elle me faisait un signe au revoir avec sa main, je n'ai pas vu de visage mais des formes, beaucoup de lumière, j'ai ressenti un amour si intense, si fort, une paix et une joie profonde, tous semblaient tranquilles, sereins, paisibles... J'ai du mal à dire par des mots ces moments miraculeux que j'ai vécu, c'est si fort que j'en tremble encore, je me sens remplie de la présence de DIEU et en même temps vidée.''

Puis arriva son dernier souffle, je lui donnais la main et ses enfants sont arrivés, l'une lui tenait la main et j'appelais l'autre pour prendre ma place et c'est en tenant les mains de ses enfants qu'elle expira. Je me suis approchée pour l'embrasser une dernière fois, c'est alors que les enfants ont crié :

'' Regardez, elle sourit !''

Je voulais vous partager mon voyage au paradis pour vous dire que oui DIEU existe, le paradis existe, la vie après la mort est bien réelle, alors je vous invite à lire la Bible qui est la parole de DIEU pour le connaître et je vous invite aussi à rejoindre une église évangélique pour vous enseigner la vérité et à vivre comme DIEU nous le dit et de ne pas attendre d'être sur un lit de mort car on ne sait pas quand elle frappe, brutalement ou lentement..."




















 























 


 



















 

 






 











 





 


 



;











DIEU EST VIVANT
Vign_vlcsnap-2010-09-27-09h27m24s125
DIEU L’A FAIT


Toute ma vie a été un combat, et ce combat a débuté à ma naissance. Vivre, il fallait absolument que je vive, mais pourquoi ?, pour qui ?

La violence, le rejet, la souffrance, l’abandon, le manque d’amour, la mort, le doute, la peur, c’est ça la vie ?

Je ne comprenais pas, je ne comprenais plus, j’ai fais appel au Seigneur Jésus et je lui ai dit : « Si tu existes vraiment, montre toi, tu dis que tu es là pour nous protéger, qu’il ne peut rien nous arriver tant que l’on est avec toi, mais qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi tu n’interviens pas ? Pourquoi tu n’empêches pas tout ça ? Pourquoi ?


Et rien ne se passait, pas un signe, rien.


Toutes ces questions, je me les suis posées pendant des années sans avoir de réponse.

Dieu m’a libérée de mon fardeau.

RETOUR

La personne qui m’était la plus chère est partie.

En plus, Dieu me prenait mon seul espoir de vie, c’était vraiment de trop, je ne voulais plus entendre parler de ce Dieu qui était soit disant notre protecteur, notre Père, je ne croyais plus en Lui.

La vie n’avait pas de sens à mes yeux, et malgré tout ça, j’ai grandi, je me suis construite seule, je ne vivais pas, je survivais !

Je me suis forgée une carapace qui me protégeait, un mur tout autour de moi, solide, que personne ne pouvait briser.


Les semaines, les mois, les années ont passé, jusqu’au jour où je me suis fait opérer d’un genou, j’ai été immobilisée un mois et c’est là que tout a commencé, j’étais à la maison face à moi-même, et ce passé que je pensais de côté a ressurgi à vitesse grand V.

La déprime s’est installée, la colère, la haine, la violence, la méchanceté était en moi, je n’en pouvais plus, mon corps n’en pouvait plus, il était fatigué de porter ce fardeau, mais comment faire ?

J’ai décidé d’aller voir un psy.


Ensuite, j’ai rencontré une personne formidable, elle est devenue une de mes meilleures amies, j’ai pu lui raconter toute mon histoire, elle m’a écouté, sans me juger, elle m’a beaucoup réconfortée.

Elle a commencé de me parler de la foi, je l’ai écoutée, mais dans ma tête c’était très clair, je ne voulais plus en entendre parler, j’étais avec mon psy et ça me suffisait.


Un jour, elle me parle d’un pasteur qu’elle a rencontré, elle me raconte ce qui s’est passé pour elle et me dit qu’il vient dans la région et que je devrais aller à un de ses programmes, que ça ne peut pas me faire de mal.

J’ai accepté, sans penser une seconde que cela allait me faire retrouver la foi. Petit à petit, la foi que j’avais ôtée de ma vie est revenue.

Je continuais d’aller voir mon psy.

Et puis, au mois d’avril, je tombe malade, ma santé se dégrade de jour en jour, je passe de l’hyper-activité à l’inactivité, je me sens diminuer, les mois s’écoulent et ma santé se dégrade encore et encore, j’appelle le Seigneur Jésus, qu’il me vienne en aide.

Alors que je me rendais à un rendez-vous chez le psy, je me suis rendue compte qu’il y avait quelque chose qui n’était pas normal : je vais chez le psy pour évacuer le passé, et on en parle tout le temps, ça fait trois ans que ça dure !


Un mal-être s‘empare de moi, je déprime, la violence, la colère, la haine refont surface, je commence de m’en prendre à moi, j’ai des excès de violence qui se terminent avec des fractures, et là je dis stop, il faut que j’arrête de me détruire, il est temps pour moi de passer à autre chose.

Jusqu’à maintenant j’avais toujours tout pu gérer et là, je ne pouvais plus. J’en ai parlé au Pasteur, et à partir de là, on a mis en place un programme qui m’a permis d’évacuer en un week-end ce que je n’avais pas pu faire en trois ans chez le psy, merci Seigneur !


Ma vie a changé ce dernier week-end de décembre 2007. Alors que j’étais seule avec moi-même et que je priais, toutes les larmes de mon corps que j’avais retenues depuis toutes ces années se sont mises à couler, j’ai tout remis au Seigneur Jésus, toute ma souffrance, tout ce que j’avais au fond de moi, tout ce qui me pesait.

Je sentais une chaleur m’envahir, j’ai demandé au Seigneur Jésus de l’aide et ma demande a été entendue.

Il fallait que je pardonne également, il le fallait absolument, pardonner à ces personnes qui m’avaient fait tant de mal.

Je me suis livrée à un combat qui a duré des heures, un combat qui m’a complètement épuisée mais j’ai réussi, j’ai enfin pardonné, enfin !

Et puis je suis repartie chez la personne qui m’avait gentiment accueillie chez elle, je n’étais pas contente, il manquait quelque chose, je ne savais pas ce que c’était, mon travail de délivrance n’était pas fini sans doute !

Je me suis réveillée en pleine nuit avec un mal de tête épouvantable, je me suis levée et j’ai appelé la sœur H., nous sommes allées dans le salon, elle a prié pour moi et moi je ne disais rien, je continuais à chercher ce qui n’allait pas et ce qui me manquait. Ses prières étaient espacées d’un long silence.


Je ne sais pas ce qui s’est passé, tout d’un coup j’ai senti une présence dans la pièce, une lumière blanche tout autour de moi et cette chaleur qui l’enveloppait de la tête aux pieds, quelqu’un me prenait dans ses bras, ce n’était pas la sœur, elle était en face de moi, c’était bien Lui, oui c’était Jésus !


A cet instant même, j’ai vu que Jésus était vraiment vivant, oui, il est bel et bien vivant !


J’étais transformée, un sourire sur mon visage se dessinait, j’étais comme une petite fille à qui l’on venait de faire un cadeau, de l’amour ! Je venais de recevoir beaucoup d’amour ! J’avais de la valeur à Ses yeux, il n’y a pas assez de mots dans le dictionnaire pour le définir tellement Il est grand, bon, merveilleux !

Je lui ai demandé pardon, pardon de ne pas avoir cru en lui et d’en avoir douté, je l’ai remercié d’avoir guéri mon cœur, merci Seigneur Jésus d’avoir permis cette délivrance, merci Seigneur Jésus de m’avoir redonné une paix intérieure, merci Seigneur Jésus, merci, tu es mon Père et je sais désormais que je peux compter sur toi.

Je m’étais toujours dis que mon passé allait me poursuivre, que j’allais porter ce fardeau jusqu’à la fin de ma vie, mais depuis cette fin d’année où j’ai pu vraiment rencontrer Dieu, j’avais vraiment besoin de ce moment là, il m’a libérée, il a ouvert les portes de cette prison intérieure pour prendre tout mon fardeau, je suis libre ! Enfin je vois la lumière ! Je respire !


Tu as changé ma vie Seigneur Jésus, c’est une nouvelle naissance, merci Seigneur Jésus merci !


Il ne faut pas oublier une chose, il n’abandonnera jamais ses enfants, ayez de la patience et de l’espérance, déchargez-vous de tous vos fardeaux, il vous aime, il vous entend, il est présent et priez !

Soyez tous bénis. Amen.

Jésus dit:

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos. »


MATTHIEU chap. 11 v. 28
POURTANT IL AVAIT TOUT
Vign_59656_152667684769656_100000792752675_244855_540794_n
Témoignages.....

Jean-Paul


"J'étais un jeune homme qui, matériellement, avait presque tout ce qu'il voulait. J'avais aussi de bons parents. Pourtant, je n'étais pas satisfait de ma vie. J'étais à la recherche du bonheur. J'ai cherché dans tout ce que ce monde pouvait m'offrir, mais mon cœur restait vide.

Ensuite, j'ai fait mon service militaire à Pau. J'y suis resté travailler. Et, un jour, un peu avant Noël, je suis passé devant une église évangélique. Là des jeunes répétaient des chants de Noël. J'y suis entré et un jeune avec qui je travaillais m'a invité à venir écouter l'Evangile. J'y suis allé et là, le message d'amour de Dieu qui était prêché m'a bouleversé. J'ai vu que ces gens, des chrétiens, avaient plus que moi. J'avais enfin trouvé ce que je cherchais. Dieu avait donné son fils unique Jésus-Christ, mort sur la croix pour les pauvres pécheurs. J'ai accepté Jésus comme sauveur personnel. Depuis ce temps, j'ai eu de bons moments, d'autres plus difficiles, mais toujours, j'ai pu expérimenter la bonté et la fidélité de Dieu.

Vous aussi, vous pouvez faire le même expérience et connaître l'amour de Dieu pour vous. Acceptez Jésus comme votre sauveur personnel ! "
Christ, mort sur la croix pour les pauvres pécheurs. J'ai accepté Jésus comme sauveur personnel. Depuis ce temps, j'ai eu de bons moments, d'autres plus difficiles, mais toujours, j'ai pu expérimenter la bonté et la fidélité de Dieu.

Vous aussi, vous pouvez faire le même expérience et connaître l'amour de Dieu pour vous. Acceptez Jésus comme votre sauveur personnel ! "














LE TEMOIGNAGE DE CONVERSION A JESUS-CHRIST DE LA CHANTEUSE MARLENE RODRIGUES - DU MONDE DES TENEBRES
Vign_marlene_rodrigues.2
DU MONDE DES TÉNÈBRES A LA LUMIÈRE DU CHRIST


Le Témoignage de conversion a Jésus-Christ de la chanteuse MARLENE RODRIGUES


1 - MA VIE AU BRÉSIL ET MES DIVERSES EXPÉRIENCES SPIRITUELLES
Je suis née au Brésil dans un petit village appelé Pium. J’ai grandi dans la ville de Gurupi, située dans l’Etat actuel du Tocantins.

Adolescente, je fréquentais une église Baptiste. J’ai donné ma vie à Jésus et je suis passée par les eaux du baptême.
Malheureusement, immature encore dans la foi, peu à peu je me suis éloignée de la communion fraternelle, au point de quitter complètement l’église et d’oublier mon engagement envers le Seigneur Jésus- Christ.

Quelques temps plus tard, je me suis installée à Brasília, la capitale, où j’ai commencé à découvrir les plaisirs du monde au contact de mes nouveaux amis. Toute innocente et encore naïve hélas, je me suis laissée abuser par ces personnes, car j’étais éloignée de toute autorité familiale, morale et religieuse.

Tous ces facteurs ont contribué à anesthésier peu à peu ma conscience et à provoquer une confusion dans mon esprit.
Confrontée à d’énormes soucis professionnels, j’étais conduite par un collègue à consulter une grande prêtresse du vaudou brésilien appelée « Mâe de santo » ou « Babaolorixà », afin de connaître mon avenir et de trouver une solution à mes problèmes.

Au travers de l’art divinatoire du jeté des coquillages, encore appelé « jeux de buzios », cette prêtresse consultait les divinités nommées « Orixas ».

J’insiste sur le fait que cette approche du monde des esprits au travers de la sorcellerie est diamétralement opposée au principe du Christianisme «Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, et plus pénétrante que nulle épée à deux tranchants, et elle atteint jusques à la division de l'âme, de l'esprit, des jointures et des moelles, et elle est juge des pensées et des intentions du cœur.». Hébreux 4 : 12

La Bible précise dans les différents passages ci-après que Dieu doit être le seul objet de notre adoration :
« Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et à Lui seul tu rendras un culte ». v. la tentation de Jésus-Christ. Mathieu 4 : 10
« (…) Tu n'apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Il ne se trouvera personne parmi toi qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille; ni devin, ni pronostiqueur, ni enchanteur, ni magicien, Ni personne qui use de maléfices, ni personne qui consulte un sorcier, ni aucun diseur de bonne aventure, ni personne qui interroge les morts; (…) Tu seras intègre à l'égard de l'Éternel ton Dieu. » - Deutéronome 18 : 9-13

Face aux révélations spectaculaires de cette prêtresse sur des éléments cachés de mon passé et bouleversée d’apprendre par elle que ma mort prochaine était programmée en sorcellerie par mes ennemis, je m’attachai résolument à elle et je décidai d’obéir à toutes ses consignes prescrivant des offrandes aux esprits en vue de conjurer le mauvais sort.
En conséquence, je me mis à fréquenter assidûment les cultes de vaudou qu’elle dirigeait au temple dénommé « Terreiro de Macumba ».

Les rituels de cet te nouvelle religion débutaient généralement tous les soirs du vendredi vers 21 heures pour s’achever aux alentours de 5 heures à l’aube les samedis.
J’étais de plus en plus captive des rythmes frénétiques de percussions appelées « atabaques ».
Les musiciens initiés connus sous le nom de « ogâns » avaient une façon particulièrement codée de jouer du tambour non seulement pour conduire aux invocations d’esprits ou à l’exécution de pas de danse par les médiums ou « filhos de santo », mais en réalité, ils masquaient ainsi des incantations et des pratiques de la magie noire. C’était une véritable louange dédiée au monde des ténèbres.

Le show du surnaturel comportant des personnes régulièrement en transes, la beauté des costumes et la musique exerçaient sur moi un attrait considérable et provoquait une telle ivresse que je perdais toute notion du temps.
En outre, le contact régulier avec le milieu du vaudou afro-brésilien, suscitait en moi une profonde aversion de tout ce qui pouvait représenter le bien et j’étais attirée irrésistiblement vers le mal.

Comme prise dans un tourbillon, je vécus plusieurs années dans ce milieu.
Je me suis rendue compte petit à petit de ma captivité au travers de toutes ces pratiques occultes.

Puis, lasse de la servitude infligée par la Prêtresse et ses différents esprits, à qui il fallait constamment faire des offrandes ou « ebôs » destinées à garantir le succès des affaires, de la vie sentimentale ou encore l’anéantissement des ennemis, je décidai de quitter ce milieu en refusant d’obéir aux injonctions de la « Babaolorixa » et de ne plus donner de l’argent pour les sacrifices.

Il fallait toujours donner, donner et encore donner à ces esprits insatiables, assoiffés et affamés de nourriture d’alcool et même du sang provenant de sacrifices d’animaux. Je pris la décision de ne plus être complice de tels carnages.
J’étais écœurée de participer aux multiples rituels de magie noire dans les forêts, aux carrefours, et même dans les cimetières à minuit et de devoir, en plus, prendre part aux festins consacrés aux esprits.

Je commençai alors à payer cher le prix de ma désobéissance.
Je précise qu’à cette époque, mes entreprises étaient florissantes car je possédais d’importants biens immobiliers, notamment un bel appartement, ainsi qu’un restaurant- cabaret fréquenté par la jet-set de la capitale brésilienne.

Mais Jésus a dit : « A quoi sert-il à un homme de gagner le monde entier et de perdre son âme ? Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon» Matthieu 6 :24 et 16 :16-26

Jésus parle de Mammon comme d’une puissance inique, capable de prendre possession du cœur de l’homme, de le plier à sa loi et de devenir son idole. Mammon est l'ange de la richesse et le démon de l'avarice. Il donne le désir de posséder ou de conserver plus de richesses que nécessaire.

Sainte Françoise Romaine (1384-1440) présente Mammon comme étant l’un des trois princes des Enfers, soumis à Lucifer uniquement. Il est ainsi le principal instigateur des multiples maux causés à l’humanité par amour effréné des richesses matérielles de ce monde. Il est resté l'éternel incubateur du Mal.

Mon refus d’obtempérer aux ordres de la prêtresse fut le point de départ de ma descente aux enfers. En effet, du jour au lendemain mes affaires se sont mises à péricliter mystérieusement et d’innombrables trahisons tant au niveau de mes amitiés, de mes amours que de mes affaires se produisirent.

En plus de ces problèmes, mes nuits étaient devenues une succession de films d’horreur.
Je ne pouvais fermer l’œil de peur d’être agressée physiquement par des démons.

J’éprouvais la sensation d’avoir constamment un étau qui m’enserrait la tête toute les nuits.
J’avais des visions d’ombres effrayantes dans ma maison et à maintes reprises ces êtres maléfiques tentaient de m’étouffer et de prendre possession de mon corps en essayant de m’enchaîner les pieds au moyen de lourdes chaînes.

Lorsque de tels phénomènes se produisaient, je poussais de véritables hurlements hélas inaudibles pour mon entourage et je demeurais littéralement paralysée, épuisée et sans forces.

Quand je réussissais parfois à m’endormir, mon sommeil était ponctué de cauchemars épouvantables : j’étais sans cesse poursuivie en pleine forêt par des taureaux sauvages et menaçants et je courais éperdument pour essayer de leur échapper. Je me réveillais souvent en sursaut et vidée de toute énergie.

J’étais devenue semblable à une feuille morte ballottée de part et d’autre, entièrement livrée à la merci des esprits méchants du monde invisible.
Jésus à dit : Le voleur, c'est-à-dire le diable, ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance. Jean 10 :10

2 - MON DÉPART DU BRÉSIL POUR LA FRANCE
En 1985, j’ai quitté mon pays pour la France. J’ai traversé l’Océan Atlantique avec l’âme lourde. J’avais dans mes bagages le souvenir de tous mes échecs.

En arrivant à Paris, mon objectif principal était d’oublier mon lourd passé et de recommencer ma vie à zéro dans un pays étranger, en surmontant tous les obstacles.

Mon nouveau rêve à attendre : devenir une chanteuse renommée et accomplie.
J’ai poursuivi ma carrière de chanteuse entamée au Brésil, dans des petits cabarets et restaurants parisiens.

Quelques années plus tard, je parvins à créer l'une des plus grandes troupes d’artistes brésiliens à Paris. Celle-ci se produisait au travers de shows tout en sillonnant la France et l’Europe.

3 - EN 2000 DES HÔTES BIEN GÊNANTS
Durant l’année 2000, je fis la connaissance d’une brésilienne à Paris. Celle-ci me demanda de l’héberger pendant quelques jours avec son fils encore adolescent, le temps pour elle de s’installer dans son futur appartement.
J’acceptai spontanément car ces personnes étaient d’une compagnie agréable.

Malheureusement mes nouveaux hôtes ne manifestaient aucun désir de s’en aller à la période convenue.
Pendant neuf mois consécutifs, je fus contrainte de les héberger malgré moi. Une telle situation finit par détériorer rapidement l’atmosphère chez moi et je décidai de changer d’air en allant rendre visite à une partie de ma famille qui résidait en Italie.
J’avais cependant quelques appréhensions en prenant une telle décision. En effet, les membres de ma famille étaient issus du milieu de chrétiens évangéliques très pratiquants, quoique discrets.
Je voulais donc éviter d’entendre les sempiternels refrains tels que : « reviens à Jésus, reviens de nouveau à l’église... », ma sœur n’ignorant rien de mes fréquentations du milieu de la magie noire.

4 - UN ÉVÉNEMENT INATTENDU EN ITALIE: LA RÉVÉLATION D'UNE PRESTESSE
Je me résolus, en définitive, à entreprendre le voyage vers l’Italie.
Ma sœur, aussitôt informée de la situation intenable à laquelle j’étais confrontée en France, m’affirma catégoriquement : « cette femme va quitter ton domicile au Nom Puissant de Jésus-Christ. » ; mais je lui faisais part de mes doutes quant au pouvoir réel de Jésus, car j’avais au préalable, consulté à prix fort des sorciers africains appelés « marabouts », sans aucuns résultats.

Je quittai nerveusement la pièce pour aller fumer une cigarette. Peu de temps plus tard, ma sœur, le téléphone en main m’invita à converser au bout du fil avec une dame en me précisant : « cette sœur est une prophète de Dieu. Je lui ai demandé de prier pour toi. Elle réside au Brésil ».

En fait, la dernière chose que je voulais dans ma vie était de parler à cette personne.
Cependant, pour ne pas vexer ma sœur, j’acceptai de lui parler.

Elle me demanda si je voulais qu’elle prie pour moi. J’acquiesçai malgré moi pleine de réserves.
Cette dame se mit immédiatement à intercéder pour moi, d’abord en langue portugaise puis dans une langue étrange que j’avais uniquement entendu parler dans une église lorsque je vivais au Brésil.

Elle s’arrêta soudain de prier pour moi et m’adressa enfin la parole en ces termes :
« Marlene, Dieu m’a révélé que tu traverses des épreuves sans solution depuis neuf mois.
Aujourd’hui même, le Seigneur Jésus-Christ donne la victoire sur ses épreuves et Il apporte la délivrance dans ta vie et dans ta maison. Jésus t’invite à lui remettre de nouveau ton cœur. Le Seigneur te dit de redresser tes chemins devant Dieu ».

Cette révélation a eu lieu un mardi aux alentours de midi, heure de Milan et de Paris.
En une fraction de seconde, j'étais pétrifiée, encore sous le choc des propos de cette dame, car je réalisai que ma sœur ne pouvait pas avoir eu le temps de lui révéler cet aspect de ma vie.

Je m’absentai durant un instant du domicile de ma sœur et j’eus cette conversation intérieure avec Dieu, car il m’était difficile de communiquer à haute et intelligible voix avec le Seigneur, enfin, « un être » à qui j’avais délibérément tourné le dos depuis très longtemps.

Je m’exprimai en ces termes : « Dieu, en effet, si cette révélation vient de vous, j'ai besoin d'une confirmation claire, pour ne pas avoir le moindre doute. Seigneur, dans trois jours je vais retourner en France. Si je rentre chez moi et que je ne trouve plus ces personnes indésirables, à mon domicile, pour moi ce sera la preuve indéniable que ce miracle provient de vous. Je veux voir de mes propres yeux. Et si vous me concédez ce miracle, je vous promets de consacrer toute ma vie à votre service.».

5 - DE RETOUR EN FRANCE : L’ACCOMPLISSEMENT SPECTACULAIRE DE LA RÉVÉLATION
Trois jours plus tard, je rentrai chez moi dans la nuit, avec le dernier train en provenance d’Italie.
Je frappai à la porte. Aucun signe de vie. Silence total ! Mais cela ne m'impressionna pas, car mes hôtes étaient des noctambules.

Lorsque j’ouvris la porte il n’y avait pas de lumière. C’est donc à la lueur d’un briquet que j’entrai dans ma maison. Puis à l’aide d’une bougie je m’éclairai car il n’y avait plus de courant électrique dans l’appartement. J’inspectai les meubles où mes hôtes rangeaient leurs effets personnels et à mon grand étonnement, ils étaient complètement vides ! Plus personne ! Ils étaient partis !

Aussitôt une grande crainte de Dieu envahit mon esprit. J’éprouvai la sensation que mon sang se figeait dans mes veines. Je ressentis de violents battements de cœur.

Pour la première fois de ma vie, j’éprouvai une crainte respectueuse de Dieu.
Je pris conscience de ma petitesse et de la grandeur de Dieu sur toutes choses.
La présence concrète de Dieu, le fait qu’Il savait tout, sa toute puissance me stupéfiait.

J’étais bouleversée. Dieu était présent en Italie, Dieu était présent au Brésil et Dieu était présent en France.
De façon simultanée Il agissait, à la même heure, avec la même puissance dans ma maison.

Le constat de la précision avec laquelle s’était accomplie la promesse de Dieu par rapport à ces derniers événements dans ma vie m’impressionna de telle sorte que je ne pus m’endormir cette nuit-là.
Je repassai constamment ces faits dans mon cœur.

Le lendemain, je remarquai que les fils et les lampes électriques avaient brûlé jusqu’au plafond. Il y avait des traces de ce qui ressemblait à un court-circuit partout dans la maison. Je constatai avec surprise que les étincelles du feu provoquées par le court-circuit ne s’étaient pas propagées dans les autres pièces de la maison.

Aussitôt, je me mis à la recherche de mon ancienne hôte afin de récupérer mes clés et de recueillir sa version des faits, car la construction de ma résidence était tout de même neuve et solide.

Nous nous rencontrâmes finalement et je la pressai de me relater les événements survenus durant mon absence à mon domicile.
Elle me répondit en ces termes : «Mon amie, mardi dernier j’ai eu une peur bleue ! Il était près de midi… ».

Et aussitôt je me mis à penser : « c’est l’heure appelée «grande» par les sorciers ».

Elle poursuivit sa narration :
« Tu ne peux imaginer ce qui s’est réellement passé ! J'étais seule dans la maison et soudain, les lampes ont commencé à éclater, et le feu a même brûlé les câbles ! J’étais terrifiée. Je n'ai jamais vu une telle chose se produire. ».
Puis elle se tut et changea brusquement de sujet. Elle me remit les clés et me quitta pour ne plus jamais reparaître dans ma vie.

Connaissant ma fréquentation du milieu de la sorcellerie tout comme elle, mon hôte a dû certainement s’imaginer que j’avais trouvé en Italie un sorcier beaucoup plus puissant que le sien.
Pour moi toute cette situation était sûrement le résultat de l’accomplissement surnaturel de la promesse de Dieu dans ma vie, conformément à la prédiction faite par téléphone en Italie par cette prophétesse brésilienne du Seigneur Jésus-Christ.

6 – NOVEMBRE 2000 : LE POINT DE DÉPART D’UNE NOUVELLE CONVERSION A JÉSUS-CHRIST
Ce même jour et sur le trottoir de l’angle de ma rue, je regardai le ciel et j’eus de nouveau cette conversation en pensée avec Dieu : « Seigneur Jésus, vous avez accompli votre Parole en réalisant ce miracle dans ma maison et maintenant, en retour, je veux honorer envers vous ma promesse faite en Italie : je vous donne mon cœur, ma vie et mon être tout entier.».

J’eus, à ce moment précis, comme témoins de cet instant mémorable et sublime de ma vie où j’ai accepté Jésus-Christ comme mon Sauveur et mon Seigneur, les anges et le bruit des voitures dans la rue.

Je poursuivis ma prière d’engagement devant le Seigneur en ces termes : « je vous prie, Seigneur, de m’orienter vers une église semblable à celle que je fréquentais au Brésil, où les croyants parlaient en « langues du Saint-Esprit », afin de vous y servir.».

Tout au long de la semaine, je parcourus la ville à la recherche d’une église.

Très peu de temps après, un mardi soir du mois de novembre de l’année 2000, je fis la découverte d’un grand temple protestant situé près de mon domicile.
Je précise que les mardis revêtent définitivement pour moi une importance capitale, car la plupart des grands événements liés à ma conversion, ont eu lieu précisément durant ce jour de la semaine. Pure coïncidence ? Car je suis née aussi un mardi !
Les réunions hebdomadaires du mardi soir de cette église étaient généralement fréquentées par des croyants issus de toutes nations.

Ce mardi soir du mois de novembre je mis mon pied pour la première fois dans cette église.
Assise toute seule au fond du temple à l’abri de regards, je fermai les yeux, essayant de trouver quelques minutes de paix et de repos dans mon âme, car je me sentais très lasse, angoissée et remplie de tristesse comme si tous les malheurs du monde s’abattaient sur moi. Mon être tout entier était accablé par le poids des péchés de ma vie passée.

J’eus l’impression qu’il se dégageait de mon corps de mauvaises odeurs tant je me sentais répugnante à cause de mes souillures au contact des démons, véritable abomination commise contre Dieu.

Je réalisai que je ne pouvais plus continuer à vivre sans Jésus dans ma vie, sans son amour inconditionnel et sans sa protection. Ce fut l’éveil de ma conscience d’état de misérable pécheur devant Dieu.

Quelques instants plus tard l’assistance majoritairement composée de croyants d’origine afro antillaise se mit à entonner une louange en langue française. Soudain au milieu des prières, il s’éleva une douce et sublime mélodie de chants en langues étranges.

Il n’y avait aucun instrument de musique. Chacun chantait simplement dans une langue incompréhensible aux rythmes de la même mélodie.
C’était un véritable concert composé de tonalités différentes semblable à une chorale angélique célébrant les merveilles de Dieu.
Ce jour fut pour moi la confirmation que cette l’église était celle que le Seigneur avait choisie pour moi.
Sur le chemin du retour je remerciai le Seigneur pour le choix de cette assemblée.
Je me remémore encore cette conversation intérieure avec Dieu :

« Seigneur, je sais que je ne mérite rien de vous, mais par votre grâce et par votre miséricorde, je vous demande de me donner le baptême de l'Esprit Saint. Pour moi cela sera une confirmation que vous avez pardonné mes péchés.».

7 - EXPÉRIENCE EXTRAORDINAIRE DU BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT
Le mardi suivant, je retournai à l'église. Le culte de 20 heures avait déjà commencé. Sur la pointe des pieds, je m’installai à nouveau au fond de la salle, blottie dans un fauteuil, la tête baissée et le visage ruisselant de larmes. Soudain un grand regret de toute ma vie antérieure vécue sans Jésus-Christ envahit mon âme.

Le même monsieur d’origine africaine qui dirigeait la réunion de prières de la semaine précédente, fit l’invitation suivante : « Si quelqu'un ici a besoin de prières, qu’il s’avance.».

Je pensai alors : « Je n'ai aucun moyen de m’en sortir ; je dois y aller toute seule.».
Je me sentais honteuse de demander la prière à ces chrétiens pour qui je n’éprouvais que du mépris durant ma vie passée.

Je me suis approchée d’eux sans dire un seul mot. L'homme s'est avancé vers moi, avec une dame. Ils ont posé leurs mains sur ma tête et se sont mis à prier.

En une fraction de seconde, j’eus l'impression qu’un millier de volts avait pénétré mon corps tout entier de la tête aux pieds, en me transperçant de part et d’autre.

Une force invisible, puissante, avec la rapidité d’un éclair, m’obligea à plier les genoux et à m’agenouiller par terre. Je me sentais brisée et humiliée.
Prosternée devant l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde et face à Celui dont il est écrit :
« Tout genou fléchira et toute langue confessera que Jésus-Christ est le Seigneur dans les cieux et sur terre et sous la terre ». Philippiens 2 :9-11

Mes lèvres étaient incapables de prononcer un seul mot. Je me contentai d'exprimer des sanglots incontrôlables et des gémissements.
Je venais de réaliser à cet instant précis que le Seigneur Jésus-Christ m’accordait la délivrance totale. Sa Lumière chassait définitivement les ténèbres de ma vie.
Soudain, mes pleurs furent brusquement interrompus. A ma grande surprise, ma bouche s’ouvrit pour exprimer à haute voix une multitude de langues étrangères et incompréhensibles pour moi.

J’étais prosternée devant la glorieuse présence de Dieu. J’avais la profonde conviction que pour la première fois de ma vie, au travers de ces langues, tout mon être adorait Dieu le Père en esprit et en vérité.
La Bible dit : « En effet, celui qui parle en langues ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères. ». 1 Corinthiens 14 :2

Il est impossible de préciser combien de temps je suis restée dans cet état d'extase spirituelle devant le Seigneur, ignorant complètement le reste de l’assemblée. Pour moi, je vivais une expérience unique et merveilleuse.
Je réalisai alors, que je venais d’être baptisée du Saint-Esprit ce mardi-là. C’était l’exaucement de ma prière adressée une semaine plus tôt à Dieu.

Lorsque je me suis relevée du sol, je ressentais une impression indéfinissable d’ivresse et pourtant, je n’avais pas bu une seule goutte d’alcool.
Je ne savais pas combien j'étais vide jusqu'à ce que Jésus me remplisse de la plénitude de son Esprit Saint !

Une chose est certaine : ces faits demeureront à jamais gravés dans ma mémoire.

Comme le père qui se lève pour venir à la rencontre du fils prodigue, dans la parabole racontée par Jésus, ainsi le Seigneur est venu à ma rencontre, immense grâce et extraordinaire don d'amour de Dieu. Luc 15 :11

Dieu m'a accueillie dans ses bras d'amour.
Dès cet instant, le Saint-Esprit qui convainc l'homme du péché, de la justice et du jugement n’a cessé d’œuvrer en profondeur dans tout mon être.

Durant toute cette période survenue après le baptême du Saint-Esprit, tout mon passé qui était enfoui dans les profondeurs de mon être remontait à la surface et provoquait chez moi d’abondantes larmes amères de repentance.
Jésus - Christ avec le baume de son amour a guéri mes blessures ouvertes par les griffes et les crocs du « loup » féroce.
En effet la Bible dit : « Le diable est venu seulement pour voler, égorger et détruire ». Mais Jésus dit : » je suis venu pour que mes brebis aient la vie et la vie en abondance. (…) Je suis le bon Berger qui donne sa vie pour ses brebis». Jean 10:10.

8 - MYSTÈRE DE DIEU - LA LOUANGE EN LANGUES ÉTRANGES:
Le Seigneur ne m'a pas seulement récompensée par le don de la diversité des langues, mais il m'a aussi appris à chanter en plusieurs langues de l’Esprit.

Les mélodies que je recevais étaient si belles que je les enregistrais aussitôt.
Puis, je demandais au Seigneur de me donner l'interprétation de ces chants.
Et Dieu, dans son abondante grâce a répondu à ma prière.

Ainsi, toutes les paroles de mes disques en français, sont la traduction des chants en langues inspirées par l'Esprit Saint.
« Je suis l’Éternel, c'est là mon Nom; et je ne donnerai point ma gloire à un autre, ni ma louange aux images taillées.». Ésaïe 42 : 8

En effet, c’est de Dieu que proviennent mes louanges. Tous les mérites lui reviennent. Dieu qui m'a donné une voix dès le ventre de ma mère m’a destiné à être un instrument entre ses mains pour le louer et glorifier son Saint Nom.

09 – LA VOLONTÉ DE DIEU SUR MA DESTINÉE
Tous ces faits ont achevé de me convaincre que mon but véritable sur la terre, est de louer le Seigneur Jésus-Christ.
Ma mission est de gagner des âmes pour Jésus au travers de ma vie, de ce témoignage, de la prédication de la Parole de Dieu et de mes chants.
« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous. Et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre »
Actes 1: 8

10 – LE BILAN RÉTROSPECTIF DE CES DIX ANNÉES DE VIE CHRÉTIENNE
Ces expériences sont fortement ancrées dans mon esprit, en dépit de toutes ces années écoulées.
Je connus une longue traversée du désert, qui m’a appris petit à petit à obéir, puis à dépendre uniquement de Dieu.
Je connais la vérité et la vérité qui est le Merveilleux Seigneur Jésus-Christ m’a libérée de l’esclavage de Satan. Jésus a brisé définitivement toutes mes attaches avec le monde de l’occultisme.

Je précise que je n’ai plus jamais entendu parler de mon ancienne hôte. Toutefois, je continue d’intercéder pour elle et pour le salut de son âme, afin que le Saint-Esprit vienne toucher son cœur. Mon désir le plus ardent est que la Grâce de Dieu se répande sur elle, tout comme elle s’est répandue sur moi, parce que, comme elle, je vivais aussi dans le péché de la sorcellerie et Dieu m’a fait grâce.

Plus jamais de ma vie mes pieds n’ont foulé d’autres lieux spirituels, à l’exception de la maison de Dieu, l’église où le Nom de Jésus-Christ le Tout-Puissant est invoqué et vénéré.

Moi j’ai fait le choix de servir un seul et unique Maître : Jésus-Christ qui a donné la délivrance et la paix à mon âme grâce à son sacrifice à la Croix pour moi.

La Bible affirme que : « En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbie ». 2 Pierre 2 :20-23

Nous devons nous rappeler que les démons sont les mauvais esprits avec un seul but : détruire le travail de Dieu. Par conséquent, nous ne devons pas nous associer avec eux en toute circonstance ou condition.

J’invite donc les personnes qui fréquentent l’église le dimanche et le lendemain consultent les médiums ou les Marabouts, à prendre définitivement la décision de suivre Jésus-Christ, le seul chemin, la vérité et la vie. Car, hors de Lui, il n’y a pas de salut.

« Ne formez pas avec les non–croyants un attelage disparate. En effet, quelle association peut–il y avoir entre la justice et le mal ? Quelle communion entre la lumière et les ténèbres ?


Quel accord entre le Christ et Bélial ? Quelle part, pour le croyant, avec le non–croyant ?


Quel contrat, pour le sanctuaire de Dieu, avec les idoles ? En effet, nous sommes, nous, le sanctuaire du Dieu vivant, ainsi que Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et eux, ils seront mon peuple. Aussi sortez du milieu d’eux et séparez–vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas ce qui est impur, et moi, je vous accueillerai.

Je serai pour vous un père, et vous, vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout–puissant. ». II Cor 6 :14-15

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés, et nous nettoyer de toute iniquité. ». 1 Jean 1 : 9

En effet, le Seigneur Jésus-Christ nous convie avec amour en ces termes : « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai. Chargez–vous de mon joug et mettez–vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes. Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger. ».


Gloire à Dieu qui illumine les yeux de nos cœurs !

Le Saint-Esprit a remplacé mon ancien répertoire du passé par de nouveaux chants de louange et d'adoration, en réponse à mon vœu de consacrer tout mon être et en particulier ma voix ainsi que tout mon art à la Sainte Personne de Dieu.

Ainsi, en 2009 à Paris, j’ai enregistré deux albums de louange et d’adoration en langue française intitulés : « LES BONTÉS DE ÉTERNELLE » et "L'AMOUR DE DIEU".

Puis, en 2010, à São Paulo, j’ai enregistré la version brésilienne de l’album : « L’AMOUR DE DIEU » intitulé : « O AMOR DE DEUS » avec la participation spéciale du chanteur et pasteur Carlos A. Moysés du groupe « Voz da Verdade ».

Vous avez la possibilité d’écouter gratuitement ou d’acheter ces CD en vous rendant sur le site internet :

http://www.marlene-rodrigues.com/boutique.php?newlang=fr


Email de contact : marlene@marlene-rodrigues.com


Quelques paroles du chant intitulé « Le secours de Dieu » extrait de mon album : L’AMOUR DE DIEU

Il donne du pain à tous les affamés,
Il prend soin de ceux qui sont affligés,
Il guérit tous ceux qui ont le cœur brisé,
Le Seigneur ne se lasse pas de nous aimer !
Jésus-Christ redresse ceux qui sont courbés.
Son amour enseigne : pardonnez !
Dieu proclame aux captifs la liberté,
Sa bonté fait droit aux opprimés.

Voici ton Roi vient à Toi plein de douceur
De miséricorde et de fidélité !
Car Il ne regarde pas l'apparence des hommes
Mais il voit jusqu'au fond du cœur
Le don gratuit de Dieu, c'est la Vie Éternelle
En Christ Jésus le Rédempteur.
Entre maintenant dans la joie de ton Maître,
Qui t'aime d'un amour Éternel !
Qui t'aime d'un amour Éternel !
Qui t'aime d'un amour Éternel !


Paris - France - le 12 juillet 2011


---------------------------------


copyright 2020 ra.m63@foiferme.com tél 0696227851